Dernière mise à jour : 5 janvier 2013


Christelle Bendardka
Psychologue formée en psychanalyse

... Soutien psychologique
..... Psychothérapies
...... Adultes, adolescents, enfants





24 rue Louis Beydts
33310 Lormont
(tram ligne « A », face station Carriet)

06 70 87 86 65 sur rendez-vous
c.bendardka@live.fr


_ _ _ _ _ _ Code de déontologie des psychologues
_ _ _ _ _ _Les psychologues sont tenus de respecter un code de déontologie. Extrait :
- - - - - - -« Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable.
- - - ---- - - Sa reconnaissance fonde l’action des psychologues ».


Sommaire
Psychiatre, psychanalyste, psychologue, psychothérapeutequi ils sont
Consultation individuelle
POURQUOI consulter un psychologue
Les signes qui alertent
Consultation pour
adulte, adolescent, enfant
Régulation et analyse de pratique à l’attention des professionnels
Formation et expérience
Contact et prise de rendez-vous. Comment venir


Psychiatre, psychanalyste, psychologue, psychothérapeute...
Qui ils sont, comment s'orienter


Le psychiatre est le seul à être médecin et habilité à délivrer des médicaments. Il est spécialisé dans le traitement des maladies mentales. Il est tout à fait possible d’associer les consultations chez un psychiatre et une psychothérapie chez un psychologue. Leurs pratiques sont assez complémentaires.

Des questions ?

...

Le psychanalyste pratique la psychanalyse. Il traite les souffrances psychiques et leurs manifestations par la reconnaissance et la prise en compte de la vie psychique consciente et inconsciente. Les conflits internes au sujet (celui qui parle) peuvent provoquer des symptômes ou des malaises importants difficiles à traiter uniquement du point de vue médical. Pour traiter les conflits qui s’imposent au sujet, le psychanalyste invite celui-ci à évoquer le plus librement possible ce qui lui vient à l’esprit (rêves, souvenirs, pensée, craintes) pour repérer les conflits, voire les résoudre. Le traitement se fait par la parole.

Le psychanalyste peut proposer un traitement qui s’inscrit ou non dans une cure. C’est essentiellement la méthode qu’il utilise qui le défini. Il peut s’agir d’un traitement où le sujet amène un symptôme qui le préoccupe. Si vous le souhaitez, vous pouvez demander à un analyste de vous accompagner dans une cure, dans ce cas vous devenez un analysant et les consultations sont régulières, au rythme d’une à plusieurs par semaine et elles dureront plusieurs années.

Le psychanalyste a lui-même suivi une analyse de plusieurs années et continue un contrôle auprès d’un confrère. Il y associe le plus souvent une formation clinique continue. Il est toujours rattaché à un courant de pensée freudien, lacanien…

Votre analyste vous informera sur ce qu’il est en mesure de vous apporter.

S’assurer que le psychanalyste est aussi psychiatre, psychologue et/ou rattaché à une école reconnue est une garantie.

Des questions ?

Le psychologue a un master 2 (anciennement DESS, soit un bac + 5 ans d’études). Le titre est délivré à ceux qui ont obtenu effectivement les trois dernières années de psychologie et réalisé des stages auprès de psychologues reconnus par l’Université. Il peut être spécialisé dans différents domaines.

Le psychologue propose des thérapies dont les principaux courants théoriques sont d’orientation cognitive, comportementale, centrées sur la personne, systémique ou analytique mais sa principale qualité est de pouvoir écouter sans juger et accueillir la personne avec ses particularités. Pour sa pratique de thérapeute, il est préférable que le psychologue ait fait un travail sur lui-même, soit formé et bénéficie d’une supervision ou d’un contrôle de la part d’un autre psychologue.

Par ailleurs, tous les psychologues sont tenus de déclarer leur activité à la DASS par le biais de la liste ADELI. C’est une garantie.

Des questions ?

Le psychothérapeute. Depuis août 2012, les psychothérapeutes, pour exercer, doivent être inscrits auprès de l’Agence Régionale de Santé d’Aquitaine. Tout comme les psychologues, ils sont répertoriés sous un numéro ADELI.

Il est tout de même conseillé de demander à son futur psychothérapeute de quelle manière il est formé. Il est préférable qu’il soit un professionnel de la santé (psychiatre, psychologue). Le plus souvent, il revendique une technique.

Des questions ?


Consultation individuelle

Il peut arriver à chacun d’entre nous de ressentir un malaise, des sensations ou des émotions qui font souffrance et ne demandent qu’à s’exprimer. Cependant le soutien des proches, quand ils sont là, ne suffit parfois pas.

L’idée de consulter survient fréquemment lorsque l’équilibre que vous aviez dans votre vie est perturbé. Il est important de prendre en considération cette alerte dès les premiers signes car une autre façon de faire dans sa vie est possible. Parfois, le désir de changer de vie peut apparaître avec les doutes et les incertitudes qui l’accompagnent. Les difficultés à aller vers ce que l’on souhaite le plus réaliser dans la vie est aussi un motif pour consulter.

Lorsque le recours aux médicaments est proposé par le médecin, cela apporte un soulagement mais la relation et l’échange dans la parole avec un professionnel sont indispensables face à la souffrance psychique. En effet, les médicaments tentent de faire disparaitre le symptôme mais ne prennent pas en considération la globalité de la personne avec son histoire, les liens entre les événements, les sentiments, le vécu ou les représentations.

Des questions ?

POURQUOI consulter un psychologue

- Parce que vous avez l’impression que quelque chose ne va pas.

- Suite à un événement grave ou déstabilisant :

Deuil, divorce, perte d’emploi, départ à la retraite.

La découverte ou la survenue d’une maladie.

- Parce que vous vivez des conflits ou des tensions : au sein de votre couple, de votre famille, de votre travail, avec vos enfants, vos adolescents.

- Parce que vous avez des inquiétudes pour un membre de votre famille, un enfant ou un adolescent ou encore un parent âgé.

- Parce que des situations nouvelles dans votre vie vous déstabilisent: l’arrivée d’un enfant, un mariage, un déménagement, un nouvel emploi.

Ces différents événements peuvent être source d’angoisse, de questionnements ou à l’origine de symptômes. Vous vous poser des questions sur votre situation particulière, contactez-moi.

Des questions ?


Les signes qui alertent

- La sensation d’être souvent fatigué(e), énervé(e) voire épuisé.

- Besoin de s’isoler, de pleurer. Le fait d’en avoir assez.

- Des difficultés à trouver le sommeil, impression d’être toujours préoccupé.

- Les douleurs physiques qui ne cèdent pas : contractures, maux de tête. La consultation chez un psychologue ne remplace pas la consultation chez le médecin mais la complète.

- Des comportements qui posent problème : agressivité ou au contraire passivité et crainte de dire non, l’isolement, l’absence d’appétit ou l’envie de manger tout le temps.

Ces signes qui prennent la forme de symptômes sont la manière singulière dont chaque être humain exprime son mal-être. Ces symptômes sont vécus comme une entrave indépendante de la volonté, ce qui les rend insupportables car imposés. Se questionner sur ce qui fait souffrance est alors important.

Des questions ?


Consultation pour un adulte

Les difficultés personnelles ou professionnelles à l’âge adulte sont parfois minimisées et peuvent aboutir à une saturation. Cela peut se traduire par un épuisement ou un agacement, l’impression de ne plus pouvoir avancer ou de ne pas avoir de prise sur sa vie. Parfois la maladie survient sans prévenir ou en plus d’autres événements. Ou encore vos proches vous font remarquer que quelque chose ne va pas et vous encouragent à consulter.

Il n’y a pas de difficulté ou de souffrance
qui ne mérite pas d’être entendue.

Comment s’y prendre ?

Le premier rendez-vous est un passage difficile à engager, c’est aussi le moment de la rencontre. Le plus souvent, si on se sent en confiance, la parole se délie et le travail s’organise. C’est le moment de poser ce qui motive la démarche et les éventuelles questions ou freins que l’on a.

On peut venir avec un objectif particulier ou pour une souffrance ou encore parce qu’on a un mal-être diffus.

A la fin du premier entretien, nous voyons ensemble la suite à donner sous forme d’un soutien psychologique (souvent de courte durée) ou d’un accompagnement thérapeutique (vous avez déjà repéré ce qui vous cause souci et vous souhaitez le traiter). Une autre orientation peut être aussi proposée.

Dans le cas où vous vous engagez à poursuivre, gardez l’idée qu’il s’agit de votre parcours de vie et que le psychologue est un partenaire dans votre démarche.

Les entretiens sont individuels.

Des questions ?

Consultation pour un adolescent

L’adolescent amène souvent les adultes qui l’entourent à se questionner, il les pousse parfois dans leur retranchement. Cela peut devenir difficile de communiquer avec lui. L’adolescent parle plus facilement à des personnes hors du cercle familial proche. Cela peut être difficile pour les parents qui l’on accompagné jusque là ; surtout si celui-ci a des comportements ou des paroles qui vous paraissent inquiétantes ou inacceptables. Bien que les adolescents aient tendance à jouer sur la façon d’exprimer leur sentiments ou mal-être (minimisent ou font de l’ironie), lorsqu’un adolescent inquiète, il est important de ne pas passer à coté. Cette période de la vie est un moment important.

Le passage du statut d’enfant à celui d’adulte est fait de renoncement et de nouvelles expériences qui peuvent faire osciller d’un état de mécontentement ou d’inquiétude voire d’angoisse sur son corps ou ses aptitudes à des moments d’excitation. L’adolescence est le moment des grands questionnements qui déstabilisent votre adolescent pour qui tout est à construire.

Comment ça se passe ?

Il n’est pas toujours aisé d’obtenir d’un adolescent qu’il consulte. Pour lui, l’intérêt n’est pas toujours évident. Le premier contact s’établit donc par l’intermédiaire des parents pour qui le malaise est souvent plus perceptible.

Ce rendez-vous permet aux parents de dire ce qu’ils ont observé et les difficultés qu’ils peuvent avoir avec l’adolescent ainsi que leurs inquiétudes : tristesse, violence ou repli, pleurs, colère, fugues, consommation de drogues, comportement suicidaire. L’adolescent peut lors de l’entretien entendre les inquiétudes qu’il suscite et aussi exprimer son point de vue.

Concrètement le premier entretien se passe la plus part du temps avec les parents mais lorsqu’il s’agit de grands adolescents qui veulent porter leur demande seul alors ceux-ci peuvent être reçus seuls au premier rendez-vous. La présence d’un parent accompagnant au cabinet est toujours indispensable au premier rendez-vous pour déterminer la manière dont les entretiens vont se poursuivre.

Il peut y avoir de nouvelles rencontres avec les parents en présence de l’adolescent avec son accord et ses entretiens sont préparés en amont avec l’adolescent.

Des questions ?


Consultation pour un enfant

Vous constatez que :

- Votre enfant est très agité, il a du mal à se calmer.

- A la maison ou à l’école, il a du mal à se concentrer.

- Il dort mal, se réveille fréquemment.

- Il refuse de manger ou demande tout le temps à manger.

- Il est apathique et s’ennuie.

- Votre enfant présente un handicap.

- Votre enfant dit qu’il est maltraité par les autres, il pleure, ne parle plus autant qu’avant ou à l’inverse l’école vous rapporte qu’il est agressif ou agité.

- Il a des difficultés à répondre aux exigences scolaires, ses résultats sont en baisse.

- Il a vécu des situations difficiles plus ou moins récentes (décès d’un proche, séparations, maladies, violences), un événement nouveau est survenu dans la famille (mariage, naissance, déménagement) et vous pensez que c’est important qu’il puisse en parler.

Comment ça se passe ?

Les parents sont reçus avec l’enfant dans un premier temps. Les parents présentent la difficulté rencontrée par leur enfant et formulent une demande. L’enfant est invité, mais ce n’est pas imposé, à dire ce qui lui cause un souci ou une souffrance. Assez souvent la demande porte sur des événements ou des difficultés scolaires. Cependant, il est fréquent que soient associées à cette demande des souffrances plus personnelles liées au vécu de l’enfant.

A l’issue du premier entretien une proposition est faite aux parents et à l’enfant concernant la durée et la fréquence. Les parents sont rencontrés de temps en temps comme prévu à la première séance ou sur la proposition des parents ou du psychologue. Ces entretiens se passent toujours en présence de l’enfant concerné.

Les entretiens suivants se passent avec l’enfant seul, s’il l’accepte. Ainsi les séances peuvent être un peu plus courtes au début pour qu’il s’habitue à l’absence des parents dans la pièce de consultation.

Avec les enfants, j’utilise des médiateurs (dessin, pâte à modeler, jouet et personnages en peluche) pour faciliter la communication. Certains enfants amènent des objets auxquels ils tiennent, cela aide aussi.

Des questions ?


Régulation et analyse de pratique
à l'attention des professionnels

La régulation permet de réfléchir sur la place de chacun dans une équipe pluridisciplinaire, sur l’évolution de la profession au sein d’un établissement.

C’est aussi un temps pour traiter les événements douloureux ou déstabilisants vécus par les professionnels au cours de leur travail et pour les amener à trouver les moyens d’y faire face.

L’analyse de pratique concerne plus directement les soignants et les travailleurs sociaux. Elle part de l’étude de situations amenées par les professionnels et permet de verbaliser l’expérience. Le partage de l’expérience et la parole permettent de porter un nouveau regard sur la situation étudiée.

Des questions ?


Ma formation

- Titre de Psychologue : licence, maîtrise, DESS de psychologie.
Diplômée de l’
université de Bordeaux II (1998)
-
Titre de Psychothérapeute : psychologue + 10 ans d'expérience de la psychothérapie.
- Inscription à la D
DASS (ADELI : 339302226)

- DU de psychologie interculturelle
à l'université de Bordeaux II (2002)

- Formation continue : section clinique
sous les auspices de l'
université de Paris VIII (2000 à 2010)



Des questions ?

Mon expérience

En centre de soins psychologiques :

- Psychologue psychothérapeute depuis 2001 :
adultes, adolescents, enfants, mères et nourrissons.

- Régulation et accompagnement des familles en crèche et en milieu scolaire

- Régulation et analyse de pratique à l’attention de travailleurs sociaux.

En centre de formation :

- Formation pour futurs travailleurs sociaux

Dans des associations d’insertion :

- Accompagnement en insertion professionnelle


Renseignements
et prise de rendez-vous


Par téléphone : 06 70 87 86 65
ou par
mail : c.bendardka@live.fr


Comment venir

Le cabinet se trouve face à la station de tramway Lormont Carriet (tram ligne A).

Des stationnements sont disponibles à l’entrée et au milieu de la rue.


Voir le plan d'accès détaillé sur le site
Mappy.





Christelle Bendardka
Psychologue de formation analytique

Consultations sur rendez-vous.
Tel : 06 70 87 86 65 – Courriel :
c.bendardka@live.fr
Numéro
ADELI (psychologue, psychothérapeute) : 339302226 – Numéro SIRET : 522 593 847 000 18
.24 rue Louis Beydts 33310 Lormont (tram ligne « A », face station Carriet).


Site référencé (entre autres) par annuaire-psychologie.com
et par l'annuaire santé de la
Ville de Lormont


Site © MensMolemAgitat réalisé avec Web'ooo (Open office) ; Illustration © Strikker Fotolia